Logo Bridge the Gap with Cécile Guinnebault
Contact

Cécile Guinnebault - Coach systémique

Faisons connaissance

Je suis coach de dirigeants et d'équipe, fondatrice et dirigeante de Bridge the Gap Coaching.

Découvrez ici 5 facettes de ma personnalité et de mon parcours. Et comme la meilleure façon de faire connaissance, c'est d'échanger, n'hésitez pas à prendre rendez-vous pour une rencontre découverte !

À très bientôt !

Portrait de Cécile Guinnebault par Amelie Marzouk
Interview
Mon cursus
Mes livres
Mes partenaires
Témoignage

Comment es-tu devenue coach systémique ?

En 2003, j’étais encore consultante en accompagnement au changement, la Responsable de Formation d’un prestigieux théâtre m’a appelée. Elle voulait essayer de résoudre un conflit entre deux managers par un accompagnement coaching. À l’époque, le coaching en France était assez nouveau, surtout pour des managers intermédiaires. Du reste, ses a priori sur les coachs et le coaching étaient gratinés ! Comme pour tout le reste de ma vie professionnelle, j’ai appris à nager une fois dans le grand bain !

Contre toute attente, mon intervention tâtonnante a donné de bons résultats. J’avais fait un coaching systémique sans le savoir, en encourageant mes coachées à élaborer une stratégie pour aller au bout de leur conflit. Il faut dire que jusqu’alors, tout le monde les exhortait à se calmer et se réconcilier… en vain ! Elles ont fini par y renoncer d’elles-mêmes. Ma vocation pour le coaching était née.

Quelles études as-tu suivies ?

Les études, c’est le grand cataclysme de ma vie. Enfant, j’étais brillante et toujours parmi les premières de ma classe. Au point que mes parents ont pensé que je pourrais faire ma Seconde par correspondance sans encadrement pédagogique. J’ai donc suivi ma famille un an aux États-Unis. Là-bas, j’ai appris l’Anglais et des tas de choses super pour une ado. Mais de retour en France l’année suivante, je me suis retrouvée dernière de ma classe, incapable de rattraper le niveau. J’ai alors fait une terrible dépression et mon parcours académique ne s’en est jamais remis.

Après mon bac, j’ai fait des études de droit que je détestais et que j’ai abandonnées en cours de licence. J’ai ensuite fait mes études à l’école des petits boulots mal considérés, mal payés. C’était très formateur ! En parallèle, je jouais au Go : c’est ce jeu de stratégie qui m’a appris à réfléchir.

Mais alors, comment t’es-tu retrouvée dans le conseil en management ?

Parce que j’étais joueuse de Go, justement ! Un jour en 1992, j’ai rencontré un consultant parmi les stagiaires à une initiation pour adultes que j’animais. De fil en aiguille, il m’a expliqué que le cabinet Bossard utilisait le Go pour animer des séminaires pour dirigeants. Ayant vite compris qu’il n’apprendrait pas à jouer en 3 jours, il a préféré s’associer à une pédagogue du jeu pour apporter de la valeur à ses clients.

Cette collaboration s’est traduite en 1994 par un livre : Management d’entreprise et stratégie du Go. Elle m’a surtout valu d’être embauchée comme formatrice chez Bossard, un cabinet de consultants presque entièrement peuplé d’X et d’HEC ! J’étais terriblement complexée de ne pas avoir fait de grande école. Cela dit, c’est pendant ces années chez Bossard que j’ai véritablement fait mes études, sur le tas. J’ai adoré ça.

Quel cursus de professionnalisation as-tu suivi pour devenir coach systémique ?

J’ai suivi des centaines d’heures de formation continue à l’expression orale, la pédagogie, le leadership, la sociologie des organisations… Puis, dans les années 2000, j’ai complété cette panoplie par une série d’outils de coaching, au fur et à mesure que j’apprenais le métier de coach : PNL, Analyse transactionnelle, MBTI, etc. Je suis devenue une sorte d’artisane, douée et bien outillée.

Hélas, en France, le diplôme reste incontournable. Quand le marché du coaching est devenu concurrentiel, j’ai été disqualifiée au profit de coachs certifiés. En 2019, je me suis inscrite au 2ème cycle de formation au coaching de dirigeants de l’Academy of Executive Coaching. Contrairement aux écoles françaises, cette école de coaching britannique a pris en compte mes 15 ans d’expérience professionnelle. J’ai passé un test d’admission directe en 2ème cycle. En mai 2020, je recevais enfin mon Advanced Practitioner Diploma avec mention ! 

Et l’approche systémique, dans tout ça ?

C’est ce qui a véritablement structuré ma façon de faire du coaching. En 2016, j’ai suivi un module d’initiation à l’Institut Gregory Bateson, et ça a été une révélation. Cette approche correspondait exactement à la façon de penser du jeu de Go !

  • Interactionnelle : elle se concentre sur les relations plus que sur les individus.
  • Contextuelle : la pertinence d’une action ou d’une stratégie est toujours rapportée au contexte. Cela nécessite de réévaluer le potentiel stratégique de la situation à chaque étape.  
  • Pragmatique : c’est le résultat de ton action qui te dit si tu as bien joué ou non.
  • Humaniste : il est impossible de ne pas faire d’erreur, mais il est possible d’en tirer parti stratégiquement.
  • Paradoxale : c’est souvent en allant dans la direction opposée à son but initial qu’on obtient les meilleurs résultats.

J’étais enfin chez moi !

Qu’est-ce qui te passionne dans le coaching de dirigeants ?

Aller chercher les ressources qu’ils ou elles ont mis de côté, souvent par formatage. En effet, les grandes écoles et les grandes entreprises sont extrêmement normatives en matière de comportement. Cela mène à des croyances psychologiques et managériales souvent contreproductives, auxquels les managers et dirigeants essaient pourtant de se conformer. Les aider à se défaire de ces croyances et à se reconnecter à leurs ressources profondes, ce sont à mon sens les principaux apports du coaching en entreprise.

Y a-t-il des sujets sur lesquels tu prends particulièrement du plaisir dans ta pratique de coach systémique ?

Les difficultés relationnelles pour lesquelles mes clients me disent : « on a tout essayé ».

Quel est ton secret pour bien coacher ?

Ne pas avoir de projet pour mes coachés. Je n’ai pas d’agenda caché. Si une entreprise me demande d’en avoir un pour son compte, je refuse la mission. C’est une question de déontologie.

Quel conseil donnerais-tu à un client qui hésite à se lancer dans un travail de coaching ?

Faites le test que j’ai concocté pour vous ! Selon votre situation, les ressources à votre disposition et vos préférences, vous pouvez bénéficier d’un coaching… ou pas ! Le coaching n’est pas une panacée. Il ne fonctionne bien que quand le coaché réussit à faire émerger sa demande de coaching. Parfois, cette demande préexiste à la rencontre ; parfois elle émerge au cours des premiers échanges. Et si elle n’émerge pas, c’est que faire appel à un coach systémique n’est peut-être pas la meilleure chose à faire.

As-tu déjà souffert du syndrome de l’imposteur ?

Pas exactement. J’ai plutôt souffert du complexe de l’autodidacte. D’un côté, j’ai très confiance dans mes capacités intellectuelles. De l’autre, je manque totalement de la confiance en soi sociale, acquise pendant les études supérieures par la fréquentation des bonnes personnes. Tu sais, celle qui donne le sentiment d’être partout à sa place.

Quel est le plus beau compliment reçu d’un de tes clients ?

« J’avais pas vu les choses comme ça ! »

Si tes proches devaient te décrire en une phrase ?

Résiliente, envers et contre tout.

À quoi ressemble ta journée idéale ?

Écrire le matin tôt, puis faire une séance de coaching collectif. Faire la sieste en début d’après-midi pour recharger mes batteries et finir la journée par une séance de coaching individuel en plein air si le temps le permet.

Es-tu une coach plutôt empathique ou plutôt confrontante ?

Les deux mon général ! Pour un coach systémique, la relation d’aide est un constant aller-retour entre soutien et confrontation. Le dosage entre les deux doit constamment être ajusté à la relation, au moment, à ce qui est en train de se passer… C’est un art qui se pratique à deux, pas une posture qu’un coach peut choisir comme une tenue !

Quel est le métier que tu rêvais de faire quand tu étais enfant ?

Je me souviens que c’étaient surtout les adultes qui rêvaient de métiers pour moi : archéologue, assistante parlementaire… En vrai, j’aurais bien aimé être une fée. J’aurais résolu tous les malheurs du monde avec des potions magiques. Ou rêveuse professionnelle !

Qu’est-ce que tu préfères dans l’accompagnement de tes clients ?

Les sentir avancer vers une résolution de la question avec laquelle ils sont arrivés au coaching… Que cette réponse fasse partie de leurs objectifs de coaching ou non. Je suis toujours émerveillée de voir le décalage entre les objectifs fixés au départ d’un programme de coaching et la manière dont mes coachés résolvent leurs questions.

As-tu choisi de te lancer dans le coaching ou est-ce que c’est le coaching qui est venu à toi ? 

C’est clairement le coaching qui est venu à moi. Toute ma vie professionnelle est venue à moi. Je pense qu’à défaut d’avoir suivi un cursus traditionnel, j’ai développé une capacité formidable à saisir les opportunités… Quitte à en saisir trop et à me planter ! Mais je préfère tellement une leçon douloureuse au regret de ne pas y être allée…

Est-ce que c’est important de continuer à se former dans le métier du coaching ?

C’est indispensable, pour 3 raisons.

Chaque accompagnement, personnel ou professionnel, individuel ou collectif, provoque des questionnements et des apprentissages des deux côtés. Intégrer ces apprentissages en supervision ou en formation, est une nécessité pour pouvoir utiliser sa connaissance de soi comme instrument de coaching.

Le métier de coach systémique est un métier exigeant. Il nous met en permanence face aux limites de notre développement personnel. Chaque limite que je rencontre me donne envie de la dépasser.

Enfin, la formation continue obligatoire pour le renouvellement des accréditations.

Quelle est la nouvelle tendance en coaching sur laquelle il faut absolument se pencher ?

L’uberisation du marché du coaching. J’observe un double effet, qui est exactement celui qui a été observé avec les plateformes de taxi ou de rencontres :

  • la course aux prix bas, comme ça a été le cas pour la formation puis pour le consulting ;
  • la digitalisation, via des plateformes qui s’occupent de la mise en relation et de l’administration du cadre de coaching. Ce ne sont plus les RH qui proposent 1, 2 ou 3 coachs aux coachés, c’est un algorithme qui s’en charge.

Cette nouvelle intermédiation facilite beaucoup la vie des acheteurs de coaching, qui gagnent du temps et font des économies d’échelle.

Je fais le pari qu’il restera toujours de la place pour l’accompagnement sur-mesure, pour aider les dirigeants à sortir la tête du guidon et surtout, à rompre leur solitude. On ne rompt pas sa solitude avec un algorithme.

Avec quels autres corps de métiers travailles-tu main dans la main pour tes différents projets ?

Au fil des années, j’ai constitué un réseau de partenaires formidables. Je m’associe avec eux pour créer et animer des programmes de coaching de groupe ou de coaching d’équipe qui offrent des expériences émotionnelles inoubliables à mes clients.

Où trouves-tu ton inspiration au quotidien ?

De la manière la plus hétéroclite qui soit. C’est en croisant les sources d’inspiration que je trouve des métaphores qui vont aider mes coachés à modifier leur vision du monde, de leurs problèmes, et in fine, des solutions à y apporter.

Est-ce que tu as une passion secrète ?

Le rap napolitain.

Quel est ton mot préféré ?

Sérendipité. S’autoriser à trouver autre chose que ce qu’on cherche, c’est tellement jouissif !

Et niveau famille ?

Un mari, et un nombre variable de chats et de poules. On peut dire une famille nombreuse !

Mon cursus et mes qualifications de coach professionnelle

Mon C.V.

Depuis 2013  Atsumi –> Bridge the Gap

J’ai fondé Atsumi en 2013 en m’appuyant sur 10 ans de pratique du coaching et 20 ans d’expérience professionnelle dans l’accompagnement au changement.

Mon rôle de coach systémique : aider les dirigeants et managers à identifier et mobiliser leurs ressources sur 3 principaux thèmes, qui s’avèrent clé dans toute stratégie de rétention des talents :

  • La gestion du stress et de l’énergie,
  • La confiance en soi,
  • Le coaching des relations difficiles.

Pour cela, je m’appuie sur une approche systémique inspirée de l’École de Palo Alto.

En 2020, j’ai créé le blog Bridge the Gap Coaching, pour partager avec mon réseau les enseignements de ma pratique du coaching.

En 2022, Bridge the Gap Coaching est devenu une marque à part entière. C’est désormais elle qui signe tous mes accompagnements.

 

2011 - 2013 Ad’missions

Ad'missions est un cabinet de portage salarial qui aide des professionnels à se mettre à leur compte en assurant pour eux l'interface juridique et administratif de leur activité indépendante. Grâce à ce soutien, j'ai pu prendre le temps de créer et tester mon offre de coaching, consulting et formation avant de créer ma propre structure en 2013.

 

2008-2011  Balthazar

Balthazar combine des méthodes classiques de conseil, des approches de développement personnel et des techniques pédagogiques innovantes pour créer des formations et des séminaires de coaching d’équipe à forte valeur ajoutée pour ses clients. J'y étais chef de de projet senior, et responsable de la formation des consultants de Balthazar.

 

2003 - 2008 Ad’missions

Consultante indépendante

Coaching de managers et dirigeants ; consulting en accompagnement du changement ; formation management

 

2001 – 2002 • Kea & Partners

Manager de projets d’accompagnement au changement.

 

2000 - 2001 • Cap Gemini

Manager de projets d’accompagnement au changement.

 

1999 - 2000 • Wolters Kluwer France

Directrice des Ressources Humaines

Fusion des statuts sociaux du personnel après de multiples fusions

Organisation et négociation de la mise en place des 35 heures.

 

1993 - 1999 Bossard Consultants

Formatrice en management : conception, animation et conduite de projets de formation à destination de managers.

Consultante en management et organisation : conception et conduite de projets d’accompagnement au changement et d’efficacité opérationnelle.

Diplômes et certificats de coaching

Advanced Practioner Diploma (diplôme de praticien avancé)
Organisme de formation : the Academy of Executive Coaching

Systemic Team Coaching Certificate (certificat de coach systémique d’équipe)
Organisme de formation : the Academy of Executive Coaching

Approche systémique et stratégique – praticienne certifiée
Organisme de formation : Institut Gregory Bateson

MBTI – praticienne certifiée Niveau I 
Organisme de formation : The Myers-Briggs Company

Certificats d'apprentissage pour adultes

Accelerated Learning (Apprentissage accéléré)
Certificat : Certificat d'apprentissage accéléré en formation virtuelle
Organisme de formation : The Learning Gym, Ltd

High Performance Learning Journey (Parcours d'Apprentissage de Haute Performance)
Certificat : Certificat niveau bronze, Brinkerhoff certification
Organisme de formation : The Learning Gym, Ltd

Codéveloppement professionnel
Organisme de formation : Association Québécoise de Codéveloppement professionnel

Formation continue

Je suis formée à la Sociodynamique, aux bases de la Sociologie des Organisations, de la Programmation Neuro-Linguistique (PNL), de l’Analyse Transactionnelle et de la Gestalt.

Je me suis également formée à la prise de parole en public, à l'écoute active, à l'animation de groupe et au théâtre d'improvisation.

La variété d'outils et de techniques que j'utilise me permet de choisir les interventions qui correspondent le mieux aux besoins, aux attentes et aux styles d'apprentissage de mes clients.

Supervision

Je suis supervisée environ 8 fois par an, par :

  • Une superviseure thérapeute et coach systémique, pour garder un contact permanent et rigoureux avec l'École de Palo Alto.
  • Un superviseur ICF, pour travailler la qualité éthique et déontologique de mes interventions et réfléchir à ma pratique du métier de coach au regard du code de déontologie de l’International Coach Federation.
  • Un groupe de pairs, pour m'aider à prendre du recul, à me détacher si nécessaire, entretenir et développer mes techniques de coaching.

Certifications

Je suis membre de l’International Coach Federation (ICF), certifiée PCC

Mes programmes de formation bénéficient du label Datadock.

Mes livres

Ma première coachée témoigne

20 après notre rencontre, ma première coachée se souvenait encore de l'impact que notre travail de coaching avait eu sur elle. Découvrez son témoignage dans le blog de Bridge the Gap Coaching.

Rencontrons-nous !

Pour me contacter, prenez rendez-vous directement dans mon agenda en ligne, ou remplissez le formulaire suivant, je vous répondrai dans les plus brefs délais.


crossmenuchevron-down